Paroles d'experts

L’activité physique pendant et après les traitements du cancer
Les bienfaits de l’activité physique sont inestimables : elle améliore la qualité de vie, réduit le risque de mortalité ou de survenue d’un nouveau cancer et est associée à une diminution de l’état de fatigue.


Effets de l'activité physique sur la qualité de vie
Plusieurs essais sur des sujets aléatoirement répartis ont rapporté qu’une activité physique adaptée, d’intensité faible à modérée, pendant et après le traitement en cancérologie:
améliore la qualité de vie (bénéfice sur l’anxiété, la dépression, le sommeil, l’image du corps et le bien-être)
diminue la sensation de fatigue des patients atteints d’un cancer, sans effet secondaire
Ces effets positifs sur la qualité de vie sont avérés pour tous les types de cancers, bien que le plus étudié soit le cancer du sein.


Effets de l'activité physique sur la survie
Une méta-analyse récente sur la relation activité physique et cancer du sein montre :
> une réduction du risque de la mortalité globale de 18 % et 41 % pour une activité phy-sique pratiquée respectivement avant et après le diagnostic
> une réduction du risque de décès par cancer du sein de 34 % uniquement pour une activité physique pratiquée après le diagnostic (pas d’effet significatif trouvé pour l’activité physique pratiquée avant le diagnostic)
> une réduction du taux de récidive de 24 % pour une activité physique pratiquée après le diagnostic


De même, plusieurs études de cohorte de patients atteints de cancer colorectal ont montré une association positive entre la survie (globale ou spécifiquement liée au cancer) et la prati-que d’une activité physique d’intensité modérée, de 6 à 9 heures par semaine, avant et après le diagnostic.
Une étude de cohorte américaine montre également chez des hommes atteints de cancer de la prostate qu’une activité physique régulière après le diagnostic est associée à une diminu-tion du risque de mortalité spécifique mais aussi globale.
(Site www.cancer.be)


Le concept « Exercise Medicine » ou « Exercise Therapy » a initialement été lancé en Amérique du Nord en 2007 sous l’impulsion de l’American College of Sports Medicine, et est maintenant implémenté en Europe. Ce concept se fonde sur une quantité considérable de données probantes selon lesquelles l’activité physique réduit le risque de développer certaines maladies chroniques et possède un rôle préventif majeur en terme de santé. Par ailleurs, à côté de la prévention, il est actuellement unanimement reconnu par la communauté médicale que l’exercice physique structuré joue un rôle fondamental dans la prise en charge thérapeutique de nombreuses maladies chroniques comme le diabète, l’hypertension artérielle, la maladie coronarienne, l’ostéoporose, la dé-pression, les pathologies neurologiques ou encore, et non des moindres, le cancer. Par exemple, l’exercice phy-sique initié après le diagnostic d’un cancer permet de diminuer le risque de récidive et d’améliorer l’espérance de vie. Il diminue également les effets secondaires de différentes thérapies, et améliore les capacités fonctionnel-les et la qualité de vie des patients cancéreux. Ceci a d’ailleurs été porté à la connaissance du grand public en 2012 (Le Monde 21.02.2012).
Il s’avère néanmoins indispensable que ces exercices physiques s’inscrivent dans un programme adapté et struc-turé associant exercices cardio-vasculaires d’endurance et exercices de résistance (musculation), et soit super-visé par des professionnels de la santé associant médecins et kinésithérapeutes.
Paroles d’experts:


L’activité physique adaptée : un projet inscrit dans la rééducation mais également dans le projet de vie :
« Les Activités Physiques Adaptées forment l’ensemble des mises en situations motrices, de type organisé ou spontané, visant à mettre en valeur les demandes personnelles, l’identité individuelle et sociale, le plaisir et les capacités d’actions et adaptatives des personnes afin qu’elles construi-sent leur propre projet ». L’activité physique adaptée encadrée par un enseignant en APA, fait par-tie intégrante du parcours de soins et est recommandée dés le début de la rééducation. (Albert & al 2012). La pratique d’APA en centre de rééducation ne se limite pas à la mise en place de réentraî-nement à l’effort sur un ergo cycle. Bien que ce type de réentraînement ai permis de mettre en évi-dence les bénéfices d’une activité physiques chez les personnes lésées médullaires.
La pratique d’une activité physique améliore les capacités physiques et impact positivement sur la force musculaire, celle-ci agissant sur : les déplacements sen fauteuil roulant, les transferts, l’équi-libre assis, l’endurance et la souplesse, ainsi que les capacités cardio-vasculaire. La pratique d’A-PA permet notamment d’optimiser l’autonomie, l’indépendance fonctionnelle et la gestion des tâ-ches quotidiennes. Chez les lésés médullaires, l’activité physique diminue la prévalence de patho-logies spécifiques telles que l’escarre et les infections urinaires. La pratique à également comme objectif d’accompagner la personne dans l’appropriation de son corps handicapé, de s’investir cor-porellement et recouvrer un corps comme source de plaisir. La pratique d’activité physique est également un support offrant à la personne des connaissances concernant l’entretien de ses capaci-tés, l’éducation à la santé et l’accès à un style de vie actif et le plus autonome possible et en répon-dant à son projet de vie. La pratique d’APA au cours de la rééducation et par la suite favorise les rencontres et les échanges entres pairs et avec des valides. L’investissement dans une pratique permet d’éviter l’isolement social.
Www.apf.asso.fr

C'est où ?

Salle de Kinésithérapie

Centre Hospitalier de Mouscron

Avenue de Fécamp, 49

7700 Mouscron

Voir le plan


 Accès facilité (badge) pour les PMR grâce au parking dialyse

C'est quand ?

Mardi:  de 18h30 à 20h30

Jeudi:  de 18h30 à 20h30

Samedi: de 9h30 à 11h30

C'est combien ?

10 séances (+1 gratuite): 40€

20 séances (+2 gratuites): 60€


Cotisation de 5€ pour l'assurance annuelle

Remboursement variable selon votre mutuelle

Contact